Le mot du jour franco-autrichien
 

ANNIVERSAIRE

jubilé

JUBILÄUM

 

 

 

Anniversaire de l'Anschluss - Pas de quoi jubiler !

12 mars 2018 : "L’Autriche commémore le 80ème anniversaire de l‘Anschluss" annoncent les médias français, tandis que la presse autrichienne titre "Österreich begeht den 80. Jahrestag des Anschlusses" ou "Das Anschluss-Jubiläum ist ein schwieriges Gedenken". (article)

Au fait, qu’est-ce qu’un anniversaire ? Comme l’indique son étymologie (du latin annus = année + versus, participe passé de vertere = tourner, revenir), le mot signifie "retour annuel d’un jour marqué par un événement de la vie privée" (anniversaire de naissance, de mariage...) ou publique (anniversaire de l’Armistice de 1918, de la proclamation de la 1ère République en Autriche en 1918, de l’Anschluss de 1938, de la Constitution de la Ve République française en 1958, des Evénements de Mai 1968 en France...) Que de « 8 » ! A donner le tournis (ganz schwindlig machen)...

Geburtstag désigne à la fois la commémoration annuelle d'un événement (Jahrestag), et le jour de la naissance elle-même :
- naissance, au sens propre du terme : arrivée au monde d’un nouveau-né
- mais aussi au sens figuré : création, fondation d’une entreprise par ex. (assimilée à une naissance).

Au sens figuré, on trouve souvent le terme Jubiläum : Hochzeitsjubiläum, Dienst-jubiläum, Anschluss-Jubiläum, tandis qu’en français, on fête l’anniversaire de mariage d’un couple ou les années d’ancienneté d’un collaborateur et on commémore (il n’y a aucune raison de faire la fête...) l’anniversaire de l’Anschluss. On n’emploie pas le terme "jubilé" dans ce contexte, à plus forte raison (erst recht) quand il s’agit d’un événement tragique.

En effet, par un phénomène d’attraction paronymique*, le substantif jubilé a été rapproché du verbe jubiler (sich mächtig freuen, jubeln) - parent de l'allemand Jubel (allégresse, jubilation) - alors que ces deux mots n’ont pas la même origine : en effet, le substantif dérive, par l’intermédiaire du latin jobelaeus, de l’hébreu yōbhēl qui désignait le bélier (Schafbock) et, par extension, la trompette en corne de bélier dont le son annonçait l’ouverture de l’année jubiliaire, événement liturgique qui a été perpétué (fortbestehen lassen) par l’Eglise chrétienne.

En français, le mot jubilé a un sens plus restrictif qu’en allemand : son emploi est réservé à des événements particuliers - et heureux - comme les 50 ans de l’ordination (Priesterweihe - un mot à ne pas confondre avec le cabinet médical !) d’un ecclésiastique (prêtre, évêque...), ou les 50 ans de mariage d’un couple.

    Pour être au courant...

* Paronymes : ce sont des mots de sens différents, mais qui possèdent une certaine ressemblance orthographique ou phonétique, ce qui conduit parfois à les confondre. Exemples de paronymes : collision et collusion, mythifier et mystifier...

Attraction paronymique : effet de déformation qu’exerce un mot sur l’un de ses paronymes.
Ainsi, le verbe "jubiler" a fini par influencer le substantif "jubilé" qui possède aujourd’hui une connotation d’allégresse, absente à l'origine, et plutôt déplacée (unangebracht, fehl am Platz) dans le cadre de la commémoration de l'Anschluss.

snob, mais pas forcément ignoble ! candidats fantoches et fantassins

Une question à poser ou un commentaire à faire ?   Précision - Les mots traduits
figurent sous leur forme de base :
infinitif pour les verbes ;
singulier pour les substantifs ;
masculin singulier pour les adjectifs.

Liste alphabétique
"Mot du jour"