Le mot du jour franco-autrichien
 

DROIT dans ses BOTTES

 

Alain Juppé
"droit dans ses bottes"

 

Stiefel Bier

"Droit dans ses bottes. Alors que la rentrée sociale s'annonce chargée, ni le gouvernement ni la majorité ne semblent enclins à calmer le jeu. Le président notamment a affirmé (...) qu'il ne cédera rien aux «fainéants, aux cyniques et aux extrêmes». Des propos qui ont choqué une partie de l'opinion, mais que l'exécutif a confirmés à plusieurs reprises." (article)

L’expression se tenir droit dans ses bottes est récente : elle a fait son apparition dans le Petit Robert en 2008 et elle est, ces derniers temps, mise à toutes les sauces (bei jeder Gelegenheit verwenden), surtout par les hommes politiques.

C’est Alain Juppé qui l’a lancée en 1995, expliquant qu’il n’avait rien à se reprocher alors qu’on l’accusait de bénéficier d’un loyer dérisoire (spottbillig) pour son appartement parisien. Il a récidivé (rückfällig werden) en 2016, pendant la primaire de la droite : "Droit dans mes bottes j’ai été ; droit dans mes bottes je resterai."

L’expression fait l’objet de différentes interprétations et peut signifier aussi bien garder une attitude ferme, camper sur ses positions sans plier, qu’avoir la conscience tranquille (même à tort)... ou même les deux à la fois.

Son origine est également controversée. Selon certains, elle pourrait venir du milieu militaire : un cavalier doit se tenir bien droit en selle et dans ses bottes.
D’autres pensent qu’elle s’est formée en opposition à l’expression flamande "een stuk in zijn botten hebben = avoir un fût (Weinfass) dans ses bottes", c’est-à-dire être ivre et avoir donc une démarche titubante (schwankend).

Les dictionnaires signalent comme équivalent allemand aufrecht, ungebrochen, stolz erhobenen Hauptes stehen. Mais d’autres expressions idiomatiques pourraient apporter un peu de lumière - ou pas ... - dans cette affaire de bottes.

Einen tüchtigen Stiefel vertragen können (= trinkfest sein) signifie avoir une bonne descente et bien supporter l’alcool. Y a-t-il un rapport entre les bottes et l’alcool ? Apparemment, oui et depuis fort longtemps, car les récipients à boire en forme de botte sont attestés dès l’époque celtique en Autriche. Aujourd’hui encore, il existe le Stiefel Bier, servi dans un verre d’une capacité pouvant atteindre 2 litres, en forme de botte comme son nom l’indique.

Seinen Stiefel durchziehen, c’est s’imposer en surmontant toutes les résistances, aller jusqu’au bout de son entreprise, la mener à son terme - ce qui rejoint la 1ère interprétation de l’expression "se tenir droit dans ses bottes", à savoir "garder une attitude déterminée, envers et contre tout" (allen Widerständen zum Trotz).

Si le détour par l’allemand n’apporte guère de certitude, l’origine de Stiefel est, par contre, incontestée : le mot vient de l’ancien français estivel (botte), lui-même dérivé de estive (jambe) qui vient du latin stipes (barre, perche). L’italien a gardé stivale pour désigner la botte, tandis qu’en français estivel a disparu.

Le mot botte dérive de bot (arrondi, gros - radical qui a subsisté dans pied bot = Klumpfuß) et n’est pas d’origine latine : en effet, les Romains ne connaissaient pas ce type de chaussures. "Jupiter, droit dans ses bottes"...  est donc un anachronisme !

ostracisme  L'aîné et le benjamin 

Une question à poser ou un commentaire à faire ?   Précision - Les mots traduits
figurent sous leur forme de base :
infinitif pour les verbes ;
singulier pour les substantifs ;
masculin singulier pour les adjectifs.

Liste alphabétique
"Mot du jour"