Le mot du jour franco-autrichien
 

la GRENADE et le GOUPIL

 

dégoupiller une grenade
 


la grenade
la goupille
et le levier

 

 

 

Pour faire apparaître la traduction des mots soulignés •• Ca fonctionne ? Parfait ! ••, placez le curseur dessus (ou le doigt, si vous utilisez une tablette ou un smartphone)

 

"Washington – Nouveau chapitre dans le dossier ukrainien au cœur de la procédure de destitution •• Amtsenthebungsverfahren, impeachment •• lancée contre Donald Trump par le Congrès. John Bolton, l'ancien conseiller à la sécurité nationale avait tiré la sonnette d'alarme •• Alarm schlagen •• sur les actions menées en Ukraine par l'avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani : il considère ce dernier 'comme une grenade dégoupillée prête à faire sauter tout le monde'. (1) (article)"


Rudy Giuliani a beau •• avoir beau faire qc : noch so sehr mögen •• être un vieux renard •• l'image est la même en allemand : ein alter Fuchs •• , l'étau •• l'étau : Schraubstock → l'étau se resserre autour de qn :
die Schlinge zieht sich um jn zusammen ••
de la justice se resserre inexorablement •• unerbittlich, unabwendbar •• autour de lui, et la "bombe Giuliani" risque bien de faire aussi "sauter" le président.

Pourquoi cette allusion au "renard" ? D'abord parce que l'avocat a la réputation d'être un homme rusé ("rusé comme un renard" affirme le dicton) mais aussi parce le verbe dégoupiller a un rapport direct avec cet animal.

Jusqu'à la fin du XVIIe siècle, le renard était appelé goupil. Le mot vient, après une série de transformations (2), du latin classique vulpes (renard) et est attesté en français au XIIe siècle sous la forme gulpil.

C'est à cette époque, et sous ce nom commun de "gulpil", qu'on le trouve dans le fameux "Roman (3) de Renart" dont il est le héros (une sorte de Robin des Bois ou de Zorro médiéval, à la fois redresseur de torts •• edler Ritter, Rächer der Unterdrückten ;
ironique : Weltverbesserer ••
, défenseur de la veuve et de l'orphelin, mais aussi un débauché •• Wüstling •• et un fripon •• Gauner, Lump •• qui joue des mauvais tours •• böse Streiche spielen •• aux autres).

Renart (4) est donc à l'origine un nom propre qui, par antonomase et grâce à la popularité du héros du roman, est devenu un nom commun désignant l'animal et a évincé •• verdrängen •• le goupil.
 

Mais revenons à nos moutons •• kommen wir zum Thema zurück •• , ou plutôt à la grenade (5) dégoupillée : dégoupiller une grenade, c'est enlever le dispositif de sécurité - la goupille / der Splint, Sicherungsstift - afin de libérer un levier •• Schalthebel •• qui, en se relevant, va percuter l'amorce •• Zünder •• qui va faire exploser la grenade.

Le nom de cette cheville •• Stift •• métallique insérée dans deux petits trous, et qui bloque le mécanisme d'allumage de la grenade a bel et bien un rapport avec le goupil : le renard,  prédateur •• Raubtier •• à la queue touffue •• dicht, buschig •• , se faufile •• durchschlüpfen, sich einschleichen •• partout, entre dans les terriers •• Bau •• , les poulaillers •• Hühnerstall •• . C'est cette faculté qui a donné naissance aux termes queue-de-renard, goupillon et goupille. (6)
 

Finalement, les projets de R. Giuliani en Ukraine étaient plutôt mal goupillés •• au sens de "combinés", "manigancés"
austüffeln, einfädeln ••
. L'avocat se révèle être pour son entourage - et D. Trump se trouve en première ligne - une véritable bombe à retardement •• Zeitbombe → eine tickende Bombe •• dont le compte à rebours •• der Countdown läuft •• a été enclenché •• einschalten, in Gang bringen •• et qui ne va pas tarder à •• etw. bald tun •• exploser.

 

     Pour être au courant


1- "Giuliani's a hand grenade who's going to blow everybody up." (John Bolton)

2- évolution du latin au français : vulpes vulpiculus (diminutif : petit renard) → sous l'influence phonétique du francique (avec probablement la contamination de wulf, le loup), le [v] se transforme en [w] en gallo-roman → le [w] se durcit en [gʷ], puis se délabialise en [g], d'où la forme attestée au XIIe siècle : gulpil.

3-  Au XIIe siècle, le mot "roman" ne désigne pas comme aujourd'hui un genre littéraire (en opposition à la poésie, l'essai, ...) Ce type de texte est dit "roman", car il est écrit en français, langue romane née de l'évolution progressive du latin. Au XIIe siècle, il s'oppose aux textes écrits en latin (notamment les textes officiels ou religieux), c'est l'équivalent de "texte en langue vulgaire" (c'est-à-dire la langue parlée par le peuple).

4- renard est orthographié avec un "t" final jusqu'au milieu du XVIe siècle.

5- la grenade : c'est à une analogie de forme avec le fruit du même nom (Granatapfel) que la grenade - l'arme (Handgranate) - doit son nom.

6- du goupil au triton, en passant par le furet...
la queue de renard / Wurzeleinwuchs est un bouchon qui se forme dans les conduites d'eau souterraines lorsque des racines y pénètrent. Pour l'éliminer, les spécialistes utilisent... un furet (Frettchen) que l'on appelle en allemand (Rohr)Molch (littéralement, un triton).

le goupillon / Flaschen-, Rohrbürste est une brosse cylindrique à long manche que l'on introduit dans les bouteilles pour les nettoyer : dans ce sens-là, il est concurrencé par le terme "écouvillon". Certains lexicologues indiquent que cette brosse était à l'origine garnie d'une queue de renard.

• Le mot goupillon Weihwasserwedel désigne également un instrument liturgique (à l'origine en forme de brosse, lui aussi) que le prêtre trempe dans l'eau et avec lequel il asperge •• bespritzen / le verbe "asperger" n'a aucun rapport avec l'asperge / Spargel...•• les fidèles ou des objets.

La grenade dégoupillée, fable ModJo 2019
Mourant presque de faim, Renart vit sur un arbre
Gorgée de soleil, une grenade.
Le goupil en eût fait volontiers un repas
Mais comme il ne pouvait l'atteindre :
"Ce fruit trop vert, dit-il, est bon pour des goujats !"
Dédaignée du goupil, la grenade... explosa.

des sangliers clandestins : si Obélix le savait ! banzaï !

Une question à poser ou un commentaire à faire ?   Précision - Les mots traduits
figurent sous leur forme de base :
infinitif pour les verbes ;
singulier pour les substantifs ;
masculin singulier pour les adjectifs.

Liste chronologique
"Mot du jour"