Le mot du jour franco-autrichien
 

PUNAISE

 

 

 

 

 



punaise de lit
(cimex lectularius)

 



diable-cherche-midi
(Feuerwanze)

 

 



Oh, punaise !

 

 

 

 

 

 

 

punaise métallique
• modèle ancien
• version moderne

 

 

 

 



appareil buccal de la punaise, de type piqueur-suceur
- vu au microscope -

 

 

 

 

 

Pour faire apparaître la traduction des mots soulignés •• Ca fonctionne ? Parfait ! ••, placez le curseur dessus (ou le doigt, si vous utilisez une tablette ou un smartphone)
 

"Municipales à Paris : les punaises de lit s'invitent dans la campagne
C'est un véritable fléau •• Plage •• qui affecte •• treffen, belasten •• de nombreux logements parisiens : [Cette invasion] « est due en partie à l'augmentation des voyages internationaux, au développement de la location de meublés touristiques et à la récupération •• Recycling •• de meubles et vêtements d'occasion •• gebraucht •• », explique le site de la mairie. La candidate LFI [La France Insoumise] à la mairie de Paris, estime qu'« il faut développer un service public des punaises de lit ». Son adversaire LREM [La République en Marche] la rejoint sur cette question" (article)


Combat contre les punaises de lit, poubelles anti-rats, chasse aux immondices •• Müll, Unrat •• ...  Les candidats à la mairie de la "Ville Lumière" multiplient les propositions pour faire de la capitale une ville propre. En effet, le combat contre la saleté s'annonce comme déterminant dans la campagne des municipales de mars 2020 à Paris. (1)


Les punaises, il en existe plus de 30 000 espèces, regroupées en 41 familles, indique Wikipédia ; il y en a de toutes les couleurs... et elles nous en font voir de toutes les couleurs •• jm schwer zu schaffen machen •• !

Si différentes qu'elles soient par leur apparence, elles ont en commun l’odeur repoussante •• abstoßend, widerlich •• qu’elles dégagent •• verströmen, verbreiten •• en situation de danger, d'ailleurs les glandes odoriférantes •• Duftdrüse •• qui produisent cette substance malodorante sont qualifiées de "répugnatoires". (2)

Cette particularité est connue depuis bien longtemps puisqu'elle est à l'origine de leur nom (attesté dès le milieu du XIIe siècle) : "punaise" est la forme substantivée du féminin de l’adjectif punais - plus vraiment employé aujourd’hui - qui signifiait "qui exhale •• ausdünsten, ausströmen •• une mauvaise odeur", qui "pue du nez" ou de la bouche, et qui a été employé comme injure dès son apparition dans la langue française.
Le verbe puer a donné naissance à un autre animal réputé pour la mauvaise odeur qu’il dégage, à savoir le putois •• Iltis •• , appelé aussi "le puant".


Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que le mot punaise, employé au figuré, possède une connotation nettement péjorative. Certaines punaises hantent •• heimsuchen, herumgeistern •• les églises et leurs dépendances : ainsi, la punaise de sacristie - sœur de la grenouille de bénitier (3) (en plus répugnant •• widerlich, abscheuerregend •• ) - est une (le plus souvent vieille) bigote, une fausse dévote •• Frömmlerin •• qui affecte •• heucheln, vortäuschen •• des airs charitables •• barmherzig •• mais qui est connue pour dire du mal de son prochain •• der Nächste •• .

Les morsures •• Biß •• des punaises sont très douloureuses, et "punaise" a donc naturellement aussi désigné une personne méchante, c'est-à-dire en allemand eine bissige Person (littéralement, une personne "mordante").

La forme aplatie •• flach, plattgedrückt •• de la carapace de l'insecte est à l'origine d'autres emplois figurés dépréciatifs •• pejorative, abwertend •• : c'est ainsi que le mot punaise peut désigner :
- une personne servile •• unterwürfig •• et obséquieuse •• übertrieben ehrerbietig, kriecherisch •• , toujours prête à s'aplatir •• sich auf den Bauch legen, d'où : katzbuckeln, kriechen •• ou à ramper •• kriechen •• devant ses supérieurs •• Vorgesetzer •• .
- une femme dont la poitrine est "peu généreuse •• üppig •• ", c'est-à-dire plate. Cette tournure idiomatique peu galante est synonyme de "planche à repasser" (flach wie ein Bügelbrett - oder - ein Plättbrett sein).

"Punaise" est également une interjection. Si vous êtes allé à Marseille, vous avez peut-être déjà entendu - avec l’accent méridional qui lui donne toute sa saveur •• Reiz, Würze •• ! - "Oh, punaise !", une exclamation familière qui traduit la surprise ou la déception. (4)


Les emplois figurés de l’allemand Wanze ne sont guère plus valorisants •• aufwertend •• :

On y retrouve la bigote, appelée Tabernakelwanze : voilà une "promotion •• Beförderung •• " qui la fait passer de la sacristie au tabernacle ! Elle se rapproche donc (lexicalement parlant) du coeur •• Mittelpunkt •• (et du choeur •• Chor, Altarraum •• ...) de l'église.

Wanze désigne également un micro espion •• Abhörmikrofon •• : comme l'insecte - qui peut attendre, invisible pendant des mois, avant de se jeter •• sich stürzen auf •• , tel un mini-vampire, sur sa victime •• Opfer •• - ce micro clandestin se caractérise par sa discrétion •• Unauffälligkeit, Diskretion •• . En français, il se nomme aussi mouchard. Les techniques d’espionnage évoluent, les mots restent : un mouchard était autrefois un indic - indicateur de police •• Spitzel •• - qui, comme les mouches dont on a du mal à se défaire •• sich befreien, loswerden •• , suivait comme son ombre la personne qu’il devait espionner.

L'expression Sie sind wie die Wanzen (ce sont de vraies punaises) se dit de parasites •• Schmarotzer •• , de personnes dont on n'arrive pas à se débarrasser •• loswerden •• .


Il nous reste une question à éclaircir •• klären •• : quelle est l'origine du mot Wanze ? C'est une sorte de mot-valise •• Kofferwort •• qui apparaît au XIe siècle sous la forme wantlūs. On le trouve encore au XVIIIe siècle, orthographié Wandlaus : c'était donc un "pou (Laus) de mur (Wand)" !

Un mur sur lequel on peut fixer des affiches grâce à des punaises en métal •• Reißnagel •• ... Par exemple, une affiche représentant une pin-up (du verbe to pin up : épingler, afficher avec des épingles... ou des punaises), plus séduisante •• verführerisch •• que les insectes. (voir la photo ci-contre !)

 

     Pour être au courant


1- Selon un sondage Ifop publié le 24 janvier par L’Opinion, la propreté arrive en tête des préoccupations •• Sorge, Besorgnis •• des Parisiens (71%), devant la sécurité des biens et des personnes (67%), la lutte contre la pollution (66%) et la maîtrise des impôts (63%).

2- Beurk ! Leur goût est d'ailleurs tout aussi déplaisant : il vous est peut-être arrivé de croquer •• in etw. beißen •• dans une framboise •• Himbeere •• bien mûre... et de la recracher •• wieder ausspucken •• avec un "pouah •• Igitt •• !" de dégoût après avoir mordu la carapace •• Schild ••   d'une punaise cachée dans le fruit.

3- grenouille de bénitier (littéral. "Weihwasserbeckenfrosch") : Betschwester). Le mot désigne de façon péjorative les fausses dévotes qui passent une partie de leur temps à l’église à proximité du bénitier et qui, telles des grenouilles qui coassent dans leur mare •• im Teich / Tümpel quaken •• , se livrent à •• einer Sache nachgehen •• des commérages •• Gerede / Klatsch •• médisants •• verleumderisch – un médisant : Lästerzunge •• et donc peu charitables.
A noter : l'adjectif dévot signifie frömmelnd – et pas devot, qui se traduit plutôt par obséquieux = unterwürfig.

4- L'interjection "Punaise !" - tout comme "purée !" - est une forme euphémistique de "put*** •• pour "putain" •• ". En allemand, on note le même procédé qui consiste à remplacer le terme grossier par un mot ayant la même syllabe initiale, dans le début d'atténuer son caractère vulgaire : "Scheibenkleister" se substitue à "Schei*** •• pour Scheiße •• .

Cette interjection est aussi une réplique culte de Homer, personnage de la série Les Simpson, - dans la version française, bien sûr, et déformée en "Ooh pinaise !" C'est la traduction de "Oh my God!"

rouler dans la farine et tirer par dessus la table la revanche du pangolin

Une question à poser ou un commentaire à faire ?   Précision - Les mots traduits
figurent sous leur forme de base :
infinitif pour les verbes ;
singulier pour les substantifs ;
masculin singulier pour les adjectifs.

Liste chronologique
"Mot du jour"