Le mot du jour franco-autrichien
 

 

 

 

 

BREDOUILLE

Pour faire apparaître la traduction des mots soulignés •• Ca fonctionne ? Parfait ! ••, placez le curseur dessus (ou le doigt, si vous utilisez une tablette ou un smartphone)
 

"In der Bredouille: Wie es den Grünen im Bund mit der ÖVP ergeht." (article)

"Rien ne va plus" entre les partis de la coalition (turquoise-verte) en Autriche, affirment les observateurs politiques.

Les Verts "geraten in die Bredouille", c'est-à-dire qu'ils se retrouvent dans une situation difficile, embarrassante •• unangenehm, misslich •• , autrement dit, ils sont "dans le pétrin". (1)


L'expression "in der / die Bredouille" vient incontestablement du français : elle serait née à Berlin au XIXe siècle, époque où l'allemand employait de nombreux mots et expressions en français - plus ou moins germanisé •• eingedeutscht •• - et souvent avec un sens différent du français, comme le montre l'expression du jour.

En effet, "rentrer bredouille" signifie aujourd'hui en français "revenir sans avoir obtenu ce qu'on souhaitait ••
unverrichteter Dinge zurückkehren;
nichts erreicht haben, leer ausgehen
••
", avoir échoué •• scheitern •• dans une entreprise.


L'expression remonte loin dans le temps et elle vient du domaine du jeu. Du XIIe siècle au XIXe, le trictrac était très répandu. Il se jouait à deux personnes sur un "tablier" (Spielbrett et pas Schürze) semblable à celui du backgammon. Chaque joueur avait deux dés et quinze "dames" •• (Spiel)Stein •• . "Jouer bredouille", c'était gagner tous les coups sans en laisser un seul à son adversaire, faire un grand chelem •• alle Stiche machen ••   en quelque sorte. Le perdant, lui, était "mis en bredouille".


L'expression a ensuite désigné la situation embarrassante de la femme qui revenait du bal sans avoir été invitée à danser : elle avait donc "fait tapisserie" (das Mauerblümchen sein, beim Tanz sitzenbleiben). Elle revenait au logis sans avoir réussi à "dénicher •• auftreiben, aufgabeln, ergattern •• " ou "pêcher" un cavalier •• Tanzpartner •• .


Au XIXe siècle, la locution "rentrer bredouille" s'applique au pêcheur qui retourne chez lui sans avoir attrapé de poisson ou au chasseur qui revient - honteux et confus •• pour une personne : verlegen, beschämt
(et pas "konfus, verwirrt)
••
- sans gibier •• Wild •• , autrement dit "les mains vides" - ou plus exactement "la gibecière •• Jagdtasche •• vide".


Il semblerait - mais les étymologistes sont divisés à ce sujet - que le substantif "bredouille" ait bel et bien •• sehr wohl, tatsächlich •• subi l'attraction du verbe bredouiller (2), par analogie entre la gêne •• Verlegenheit, Unbehagen •• - ou honte - éprouvée d'une part par le perdant au jeu du trictrac ou par une "Mauerblümchen", et de l'autre l'aspect embarrassé de celui qui bafouille •• undeutlich, unzusammenhängend reden, stammeln •• (3).


Si "in der Bredouille sein / geraten" et "revenir bredouille" n'ont pas le même sens, ces deux situations embarrassantes ne s'excluent cependant pas l'une l'autre.


Les Verts reviennent bredouilles d'une réunion avec leurs collègues de l'ÖVP : ils se retrouvent dans le pétrin - "in der Bredouille" - dans une situation embarrassante, car ils n'ont pas obtenu satisfaction. Leurs demandes n'ont pas été prises en considération •• berücksichtigen, beachten •• .

Ensuite, devant les caméras, le vice-chancelier (Verts) bredouille quelques explications embrouillées •• konfus, verworren, wirr •• qui ne convainquent •• convaincre : überzeugen •• personne... ou plutôt si ! La plupart des observateurs sont désormais •• nunmehr, von nun an •• convaincus que le torchon •• Geschirrtuch /
ici : "torchon" vient de "torche" : Fackel
••
brûle
entre les deux partis de la coalition. Der Haussegen hängt schief, immer schiefer... et rien n'échappe à la loi de la pesanteur (Schwerkraft) !

 

     Pour être au courant


1a- être dans le pétrin
: correspond à "in der Patsche, Tinte, Klemme sitzen".
Cette métaphore date du XVIIIe siècle et se rapporte au pétrin du boulanger (à l'origine, un coffre de bois dans lequel on pétrissait •• kneten •• la pâte à pain) : cette pâte crue est si collante qu'on a du mal à s'en débarrasser •• sich entledigen, loswerden •• , une situation qui rappelle celle de celui qui est "in der Bredouille", dans l'embarras.

1b- On dit également être dans de beaux draps : mais ces draps •• Tuch / Betttuch •• -là ne sont ni des draps de lit, ni des draps mortuaires (cette deuxième interprétation aurait pu expliquer l'idée de situation sans issue...).
Le mot "drap" désignait autrefois les vêtements, et l'expression "être dans de beaux draps blancs" se réfère à une coutume expiatoire •• Sühne…, Buße… •• : les personnes (prétendues ou vraiment) coupables de luxure •• Unkeuschheit, Unzucht •• - en particulier d'adultère •• Ehebruch •• - étaient condamnées à être exposées, habillées de blanc (pour mieux faire ressortir la "noirceur •• Niedertracht, Schändlichkeit •• " de leur âme et de leur conduite...). Elles étaient alors en butte a •• ausgesetzt •• ux critiques et aux moqueries. Cette version édulcorée •• entschärft •• du pilori •• Pranger, Schandpfahl •• restait néanmoins assez embarrassante.

Au XXe siècle, alors que l'expression avait été amputée de l'adjectif "blanc" et que son origine était oubliée, est apparue la variante "être dans de sales draps" qui, bien qu'utilisant une image totalement opposée, possède exactement le même sens que "être dans de beaux draps".

 

2- bredouiller vient de l'ancien français bredeler (verbe du même sens) qui dérive peut-être de "breter" (parler comme un Breton, c'est-à-dire de manière incompréhensible pour un Français). Il se peut également qu'il possède la même racine germanique que l'allemand bradeln / braudeln (= plaudern : bavarder), lui-même apparenté à blatérer (du latin blatero : bavarder, babiller), à moins qu'il ait un rapport avec le verbe braire (iahen, schreien)...

 

3- -ouille ! La plupart des mots terminés par -ouille / -ouiller possèdent une connotation péjorative : de "trouille •• Bammel, Schiss •• " à "rouille" en passant par "embrouille •• Verwirrspiel •• ", fripouille •• Lump •• , "tambouille •• Fraß •• ", "vadrouiller •• herumstrolchen •• ", "grouiller •• wimmeln •• ", se grouiller •• sich tummeln •• , embrouiller, bafouiller, bredouiller...

c'est un peu fort de café ! VISAGE et FIGUR(e), attention aux faux-amis !

 

Une question à poser ou un commentaire à faire ?   Précision - Les mots traduits
figurent sous leur forme de base :
infinitif pour les verbes ;
singulier pour les substantifs ;
masculin singulier pour les adjectifs.

Liste chronologique
"Mot du jour"