Le mot du jour franco-autrichien
 

 

 

 

VISAGE

FIGUR(E)

 

Pour faire apparaître la traduction des mots soulignés •• Ca fonctionne ? Parfait ! ••, placez le curseur dessus (ou le doigt, si vous utilisez une tablette ou un smartphone)
 

"Mit der kollektiven Maskenverweigerung haben die Abgeordneten [der FPÖ] im wahrsten Sinn des Wortes wieder ihr Gesicht gezeigt."

Tout comme "sein (wahres) Gesicht zeigen", son équivalent français possède un sens propre et un sens figuré : les députés du FPÖ refusent de porter un masque FFP2 à l'Assemblée nationale autrichienne, montrant ainsi, selon le journaliste (article), leur "vrai visage", ils se sont "démasqués". Ce qui est un peu paradoxal •• paradox (adjectif) / le paradoxe : Paradoxon •• dans ce contexte puisque, justement, les élus du parti "libéral" s'opposent au port du masque !


Les deux expressions ont le même sens figuré, à savoir laisser paraître son véritable caractère •• (sans "h" en français)
Wesen(sart), Charakter
••
, sa vraie nature - et parfois aussi ses véritables intentions... - et sont employées (presque sans exception) avec une connotation péjorative : le "caractère" qui se révèle •• zutage treten, aufgedeckt werden •• lorsque le "masque est levé" ou "tombé" est - selon le contexte - déplorable •• bedauernswert, erbärmlich •• , agressif, bizarre, versatile, etc., en tout cas "mauvais".


Il existe cependant entre les deux expressions une différence - lexicale - de taille •• différence de taille : Riesenunterschied •• : traduire "ils ont montré leur vrai visage" par "sie haben ihre (wahre) Visage gezeigt" constituerait une offense •• Kränkung, Beleidigung •• supplémentaire à l'égard des personnes dont le comportement est incriminé •• beanstanden •• !

En effet, si le mot "Visage" a bien été emprunté (au XVIIe siècle) au français dans le sens de "Gesicht", il est utilisé aujourd'hui comme synonyme de "Fresse", qui correspond aux termes dépréciatifs •• abwertend •• "gueule" ou "trogne".

"Visage" est le plus souvent accompagné d'adjectifs ou de verbes peu flatteurs •• schmeichelhaft •• . Exemples : "eine gemeine, hässliche Visage" (une sale tête), "jm die Visage polieren" (casser la gueule à qn), "über die ganze Visage grinsen"...

Gesicht, par contre, possède une acception •• Bedeutung, Sinn •• neutre :
ein finsteres, mürrisches, ernstes, gleichgültiges, fröhliches (…) Gesicht :
• un visage sombre, renfrogné / maussade, sérieux / grave, indifférent, joyeux…


Visage
est dérivé de l'ancien français "vis" (1) (qui n'a rien à voir avec une tige de métal fileté / Schraube), qui vient lui-même du latin videre, visum : voir, vu. En latin, "visus"  signifiait non seulement la vue •• das Sehen, die Sehvermögen •• (l'un des 5 sens) mais aussi l'aspect, l'allure •• au sens de "Aussehen" et pas "Benehmen, Allüren" •• d'une personne.


Il est à noter que Gesicht et visage ont connu la même évolution sémantique : apparentés respectivement aux verbes "voir" et "sehen", ils ont d'abord désigné "ce qui se voit, ce qui est visible, offert à la vue", avant d'être définis plus spécifiquement comme "la partie antérieure de la tête de l'homme".

 

Les termes figure / Figur possèdent plusieurs acceptions communes aux deux langues (2), entre autres, au sens figuré : eine gute / schlechte / klägliche Figur machen correspond aux expressions faire bonne / mauvaise / piètre figure).

Cependant, au sens concret, physique, du terme, "figure" ne désigne en français que le visage : ainsi, eine schlanke / untersetzte Figur se traduira par "une silhouette élancée / trapue". Une "figure mince" signifierait "ein schmales Gesicht".


VISAGE et FIGUR(E) : deux nouvelles preuves montrant qu'il faut se méfier des faux amis (en linguistique comme en politique...)

 

 

     Pour être au courant


1- Le mot "vis"
n'a subsisté •• weiterbestehen, erhalten bleiben •• en français que dans la locution "vis-à-vis" : face à face.
Vis-à-vis se construit avec la préposition "de",
• aussi bien au sens spatial (vis-à-vis de l'église = en face de)
• qu'au sens figuré (vis-à-vis de qn)
Cependant, dans ce cas (jm gegenüber), il est préférable d'employer "à l'égard de qn", "envers qn".

Aux XVIe et XVIIe siècles, "vis-à-vis" s'employait le plus souvent sans préposition devant le complément (lieu ou personne) : vis-à-vis Ø la porte / vis-à-vis Ø ma sœur. Ainsi, la tragédie de Racine "Bajazet" a été publiée en 1672 "à Paris, chez Pierre le Monnier, vis à vis Ø la Porte de l'Eglise de la Sainte-Chapelle".


2- Figur / Figure
. En français, on dira plutôt :
• "un personnage de roman", pour "eine Romanfigur",
• et "une pièce de jeu" (par ex. aux échecs = Schachfigur) pour désigner un pion, une dame, un jeton...

revenir bredouille et bredouiller des excuses ? razzia sur les champs de colza

 

Une question à poser ou un commentaire à faire ?   Précision - Les mots traduits
figurent sous leur forme de base :
infinitif pour les verbes ;
singulier pour les substantifs ;
masculin singulier pour les adjectifs.

Liste chronologique
"Mot du jour"